Accueil Les Fermes Urbaines de Permaculture Lorraine : “Une ferme bio et urbaine pousse entre les murs”

Lorraine : “Une ferme bio et urbaine pousse entre les murs”

Créer une ferme bio et urbaine au cœur du quartier de Metz-Borny, qui plus est sous la forme d’une Société coopérative d’intérêt collectif, voilà un pari réussi.

Unique en son genre, la ferme urbaine de Borny n’aurait jamais vu le jour sans la volonté conjointe d’un couple de maraîchers bio et de la Ville de Metz. Des habitants du quartier, des étudiants et des jardiniers amateurs sont impliqués dans ce projet original.

republicain-lorrain.fr – Semée par les maraîchers bio de Norroy-le-Veneur Jean-Philippe et Céline Neveux, tuteurée par la Ville de Metz, l’idée d’une ferme urbaine a germé pendant quatre ans. Et la voilà qui pousse au cœur du quartier de Borny, sur un vaste espace municipal de trois hectares.

L’originalité du projet, unique en France, tient au fait qu’il a été rendu possible grâce à la création d’une SCIC. Comprenez une Société coopérative d’intérêt collectif à laquelle ont déjà souscrit 210 actionnaires. Autant de particuliers, d’entreprises, d’associations ou de collectivités qui, moyennant 20 € la part sociale, ont souhaité soutenir cette mise en culture urbaine et solidaire.

« Le projet a été lancé le 1er février. Avec un palier indispensable de 18 500 € pour créer la société, nous avons récolté 24 000 €. L’objectif est d’atteindre les 30 000 € qui nous permettront de contracter les prêts nécessaires à nos futurs investissements », précise Céline Neveux, certaine que le but sera atteint d’ici à quelques semaines. Et surtout ravie de voir à quel point les habitants du quartier, mais aussi de nombreux étudiants et quelques jardiniers amateurs, se sentent impliqués dans le projet.

Une boutique pour acheter local

À l’heure du défrichage et des premiers semis, avant l’arrivée des animaux de la ferme et des premières animations festives, les chantiers participatifs se succèdent. Des espaces ouverts et encadrés où chacun est amené à préparer le terrain. « Nous ne sommes pas des spécialistes de l’insertion, c’est pourquoi nous nous sommes aussi rapprochés d’acteurs locaux comme Pôle emploi, Metz Pôle Services ou encore Apsis-Émergence pour recruter de futurs ouvriers agricoles.

En régime de croisière, c’est-à-dire dans huit ans, l’équipe pourra atteindre 22 équivalents temps plein en insertion », poursuit la maraîchère. Parmi les premiers emplois créés, ceux de “Madame maraîchage”, Charlotte Marecaux, et de “Madame pédagogie”, Natacha Muller. En juin, “Madame magasin” rejoindra l’équipe pour concevoir la boutique où, en circuit court, la clientèle aura la garantie d’acheter la production locale, mais aussi celle d’autres producteurs du cru labellisés bio, Demeter ou Nature et progrès.

« À Metz, qui compte déjà 950 jardins familiaux et une douzaine de jardins partagés, la nature est en ville. Avec son projet économique, cette ferme urbaine en est une nouvelle preuve », se félicite le maire Dominique Gros qui, « à titre personnel », a, lui aussi, souscrit à la coopérative de la ferme urbaine de Borny.

Source : Le Républicain Lorrain

Une jolie photo qui représente bien les trois pôles de La Ferme de Borny : à gauche, le panneau indiquant le magasin de producteurs, au centre, l’une des parcelles de maraîchage Bio, et à droite, un épouvantail réalisé par des enfants accueillis sur le site, au sein de la Ferme pédagogique.

Rendez-vous sur la page Facebook de la ferme de Borny.

On en parle au sein du groupe Facebook “Fermes Urbaines en Permaculture”.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *