Accueil La Permathérapie PERMATHERAPIE – « La vie est persévérance »

PERMATHERAPIE – « La vie est persévérance »

Billet n°6 – La vertu de la persévérance –

Comme les autres vertus, j’en suis entièrement responsable. Il ne dépend que de moi si je veux être persévérant ou pas.

« La noble tache » du travail sur soi demande du temps, des expériences, de l’observation, de l’humilité, de l’intégrité.

Seule la persévérance me donne la force de repartir après chaque expérience,  après être tombée, après avoir eu mal.

Elle m’aide à ne pas me décourager parce que j’aurai compris que ma vie est le cadre d’expérimentation et notamment des vertus qui sont en moi.

Que m’amène la vertu de la persévérance ?

Chaque vertu a besoin de la persévérance, m’apportant de la stabilité dans leur pratique.

Sans persévérance, tout le travail effectué au jardin par exemple, aura du mal à aboutir.

Permaculture, éducation, apprentissage également, nécessitent de la persévérance.

La persévérance doit accompagner la volonté, c’est la volonté dans la durée.

La persévérance est la vertu qui permet de voir les résultats à longue échéance, elle demande de la patience, de la foi, du courage, de la détermination.

La persévérance me permet de me relever à chaque fois que je trébuche, que je tombe et elle me laisse le temps de grandir en conscience.

Qu’est ce qui m’empêche d’être persévérant ?

La persévérance est empêchée par le manque de confiance en soi, l’impatience,
le doute, l’impact des émotions, le découragement, les croyances erronées, l’ignorance des lois supérieures, la déconnexion.

Elle demande donc de travailler sur soi, cependant que celui-ci n’est pas un fin en soi.

« LA NOBLE TACHE » DU TRAVAIL SUR SOI NE DOIT PAS ME FAIRE IGNORER QUE JE SUIS DÉJÀ UN ÊTRE PARFAIT

En effet, le travail sur soi ne consiste pas à me rendre plus parfait, je le suis déjà, il s’agit juste de manifester l’intention de voir ce qui m’empêche de me souvenir, de (re)découvrir, que je suis un être parfait.

Les vertus sont un moyen pour m’aider à discerner ce qui m’empêche de voir qui je suis en vérité.

Et la persévérance est nécessaire pour prendre le temps qu’il faut à cette fin.

En effet, le but du travail sur soi ne doit pas renforcer l’oubli de qui je suis en ayant une quête de perfection inatteignable puisqu’elle est déjà en moi, sauf que je l’ai oublié, que je ne le sais pas.

Le travail sur soi est donc un chemin qui me ramène à moi, c’est le chemin vers soi, et il m’aide donc à (re)découvrir qui je suis en vérité, non pas pour me modifier, me changer, mais pour mettre à jour la plus belle version de qui je veux être, comme dirait notre ami Neale Donald Walsh, dans ses livres « Conversations avec Dieu » (1).

La persévérance me permet donc de me laisser le temps de me reconnecter avec l’être immense qui est en moi.

Ainsi, à chaque instant peut arriver ce nouvel éclairage comme une illumination, une mise en lumière d’une compréhension globale et totale de mon unité avec la joie, la liberté, l’amour, la vie.

 JE M’INSCRIS DANS LE MOUVEMENT DE LA VIE

Pour cela la vie elle-même me montre l’exemple, car la vie est persévérante, la vie est là, toujours là, à mes côtés, infaillible, elle est.

La vie me montre également que, bien que persévérante, elle est en continuel changement, sans jugement.

Je m’inscris par ma persévérance, dans le mouvement de la vie.

Elle peut paraître difficile à pratiquer, l’abandon du but, le découragement est fréquent, alors la douceur est là pour amener la patience.

Ce sera l’objet du prochain billet.

Sabine Becker

 21   avril 2016

(1) « Conversations avec Dieu » – La trilogie complète, édition révisée, textes inédits, 2009 et « le Dieu de Demain », 2003 – Neale Donal Walsh – éditions Ariane.

Crédit photos : web – http://www.rollenwexel.de/wpcontent/uploads/2016/01/Lo%CC%88wenzahn….- La vie nous montre la vraie route à suivre.

Ce billet vous a plu, vous aide dans votre cheminement, vous aimez l’open source? Nous vous invitons à nous soutenir en faisant un don à l’association « Les Cercles vertueux – Prendre soin de Soi de l’autre et de la Terre ». Merci.


Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *