Accueil La Permathérapie Permathérapie – Sortir de l’ignorance : un chemin de libération

Permathérapie – Sortir de l’ignorance : un chemin de libération

Billet 35 – L’ignorance sert-elle qui ?

Le billet 33 abordait entre autre, le mensonge. Celui-ci masque le pouvoir dominateur ou autrement dit, du prédateur. Les révoltes populaires dans leur ensemble, dévoilent, révèlent, démasquent les mensonges pour domination occulte, de ceux qui ont le pouvoir sur notre organisation sociale.

Pourquoi cette situation ? Qu’avons-nous à travailler en nous pour ne plus être soumis à ce pouvoir du mensonge du prédateur, que nous le pratiquions nous-même ou que nous le subissions ? Eh bien sortir de l’ignorance.

Notre ignorance de la réalité est l’une des principales causes qui permet au pouvoir qui veut dominer, de cacher son intention, son jeu, son besoin de prédation. Pour cela, il utilise d’une part le mensonge, c’est-à-dire qu’il masque son but réel, et d’autre part, notre nature émotive et mécaniste qu’il utilise très aisément comme levier de manipulation.

Bien, ce n’est pas très agréable à apprendre, cependant c’est nécessaire.

L’ignorance est une arme absolue, car si je ne sais pas, je ne vois rien venir ; si je reste dans l’ignorance, je crois simplement ce que l’on me dit. De plus, l’ignorance me fait vivre dans l’illusion, me met dans des situations où je crois avoir la main, alors que je les subis pleinement comme si je répondais à une programmation, j’en veux pour preuve mon propre comportement parfois bien mécanique ou automatique !

Comment faire pour sortir de l’ignorance, sauf à avoir la science infuse et l’éclairage sur la réalité du monde par précognition qui nous permet de découvrir ce qui est occulté ?

Nécessairement, prendre conscience de cette ignorance ou dit autrement, se réveiller. Les vertus du travail sur soi, aident en cela, notamment avec celle de l’ouverture d’esprit. Être ouvert d’esprit veut dire accepter de recevoir de nouvelles informations, même si celles-ci sont dérangeantes, vont à l’encontre de nos habitudes, de nos croyances. Également, avoir envie de s’éduquer, de s’instruire, et surtout, avoir du discernement et de la volonté pour cela.

Quels sont les signes qui m’indiquent que je suis dans l’ignorance ?

Lorsque je ne comprends pas ce qui m’arrive, lorsque je suis dans un état émotionnel qui m’affecte lourdement, que rien ne va comme je voudrais, que j’observe qu’il y a quelque chose qui cloche. Il existe également des situations où j’ai conscience de mon ignorance. Dans ce cas je préfère de ne pas les voir, de ne pas en prendre connaissance, ne pas m’en mêler. Ceci est l’émotion du déni qui cache une grande peur.

L’émotion est l’outil le plus utile pour le manipulateur qui veut arriver à ses fins. Alors il est nécessaire de travailler sur nos émotions, de les voir, de les comprendre. Je vous renvoie au livre « La Noble Tâche » en lien ici.

Nous pouvons également faire l’exercice suivant : voir en détail ce que l’ignorance provoque dans vos vies.

Je vais donner deux exemples.

1) Récemment, j’ai découvert grâce à un documentaire diffusé sur une chaîne publique de télévision, voir lien ici, que dans plusieurs pays, il avait été décidé que c’était la meilleure solution possible, d’immerger les millions d’armes chimiques fabriquées pendant les deux guerres mondiales, dans les eaux maritimes plus ou moins proches du littoral. Des centaines et voir des milliers de personnes ont été mobilisées pour procéder à ces immersions. De plus, il avait été décréter de garder le secret de cette affaire jusqu’en 2017 !

Nous sommes donc globalement ignorants d’un tel fait : il y a ceux qui ont réalisé l’acte de fabrication de ces armes chimiques, puis de leur immersion, étaient dans l’ignorance totale de la réalité, estimant que c’était la meilleure solution dans un premier temps, pour se défendre, et par la suite, pour régler le problème de leur surproduction inutilisée, et il y a les générations suivantes qui n’ont pas eu accès à l’information car tenue secrète.

Nous voici aujourd’hui confrontés à la réalité des faits : des tonnes  et des tonnes de munitions chimiques très toxiques sont dans la mer en train de déverser leurs substances mortelles ! Dans le billet 33, j’évoquais bien l’état de la planète !

Que constatons-nous ? Que des milliers de personnes ont œuvré de concert pour réaliser une action complètement folle, mortifère, et la tenir secrète pendant des décennies ! Où se cache l’ignorance dans ce cas ? Nous ne pouvons pas penser que toutes ces personnes, des gouvernants aux industriels, en passant par les services de l’armée, des officiers aux hommes de troupes, que toutes sont inintelligentes ! Qu’ignorent-elles pour qu’elles agissent ainsi en dépit du bons sens, en dépit de l’intérêt de la vie, de l’humanité ? Ne seraient-elles pas en toute inconscience et donc ignorance, soumises à des forces de manipulations mentales ? Qui, peut exercer ainsi un pouvoir d’une telle ampleur sur la conscience de milliers de personnes en même temps et pendant si longtemps ? N’y a-t-il pas quelque chose qui cloche ? Nous avons tous intérêt à nous posons très vite cette question et à rétablir notre pouvoir face à de telles forces.

Pouvons-nous pensez que du fait de leur ignorance, toutes ces personnes ne sont pas responsables ? Pour ma part je répondrais que oui, car à chaque instant nous devons toujours nous poser la question de savoir si ce que nous pensons ou faisons est intelligent. Et rappelez-vous ce que le billet précédant n° 34 évoquait : volonté – amour – intelligence. Là réside notre véritable responsabilité. Certes, il faudra beaucoup de volonté, pour sortir cette pourriture du fond des mers, mais également beaucoup d’amour pour l’humanité, les animaux, la Terre dans son ensemble, et d’intelligence, pour le réaliser correctement.

2) Un autre exemple est celui  de notre non autonomie alimentaire. Savons-nous réellement ce que veut dire nourriture industrielle, pesticides, monocultures, marchandising*, cours des matières premières, pêches intensives, normes européennes, emballages plastiques, OGM, monocultures … ? Non pas vraiment car aussitôt tout ceci cesserait. Or que constatons-nous ? Malgré la dénonciation de pratiques mortifères, celles-ci perdurent encore et encore et beaucoup de personnes continuent à consommer, à manger ces produits.
J’ai vu passer sur internet très récemment, un reportage sur le cabillaud. Il est pêché par tonnes dans le nord de l’Europe, puis pour une partie, transporté en Chine. Là, les poissons sont mis en filets, puis passés dans des machines munies de fines petites aiguilles qui les gorgent d’eau. Le but, on l’apprendra plus tard dans la suite du documentaire lorsque le cinéaste fit son enquête au salon des produits de la mer à Bruxelles, où il vint poser ses questions au stand de la Chine. Il voulut acheter du cabillaud à bon prix et de jolies hôtesses sans aucunes cacheries, comme si cela était la norme, expliquèrent que les poissons sont gorgés pour les rendre plus gros et plus lourds ce qui permet de les vendre plus chers. Il y a aussi une option pour rajouter un produit chimique pour les rendre plus blancs et les garder cette eau. Ces poissons sont vendus congelés.  Ils auront parcouru au total dans les 15 000 km !

Bien, ces informations ne sont pas occultées, puisque présentées à un salon public et dans un documentaire en libre accès. Nous ne sommes pas dans l’ignorance de ces faits et pourtant où se cache-t-elle ? Chez ceux qui achètent et qui ne sont pas prévenus, et chez ceux qui savent mais qui ignorent que ces manœuvres ne sont pas intelligentes, ne portent amour en elles, et que ces personnes agissent donc sans conscience réelle, mais en conscience de faire de l’argent. Toute la chaîne humaine qui permet que ces poissons arrivent dans les supermarchés en libre accès, sont dans l’ignorance des conséquences réelles de leurs actes, et dans l’ignorance qu’ils ne sont pas obligés de faire cela, qu’il y a d’autres possibles pour elle.

Où se cache l’ignorance ?

D’abord dans la limitation de nos cinq sens. Notre conscience actuelle pour la majeure partie d’entre nous, est alimentée essentiellement par les messages reçus par nos différents récepteurs sensitifs, ainsi que par la mémorisation de ceux-ci. Cette base n’est pas fiable, vraiment pas fiable. Alors quoi développer en nous pour avoir une base sur laquelle nous pouvons nous fonder et qui nous renseigne correctement ? L’envie de comprendre qui nous sommes réellement, comment nous fonctionnons, puis une fois décrypté notre propre fonctionnement, voir ce qui fait nous et ce qui ne fait pas nous. Cela paraît simple et pourtant…

L’ignorance se cache également dans notre activité mentale et émotionnelle. Nous recevons dans notre tête en permanence des messages erronés et nos émotions nous entraînent hors de nous-mêmes. Ces deux limitations majeures nous écartent de tout ce qui est occulté, et je ne parle pas seulement des mensonges civilisationnels, mais de ce qui se trame dans des plans de conscience auxquels nous n’avons pas accès pour la plupart d’entre nous.

Si nous décidions de vous mettre « en alerte » c’est-à-dire en vigilance absolue pour discerner si nous sommes sous influence ou pas, nous commencerions à mesurer quel est notre degré d’autonomie. C’est déjà un départ, mais il est fondamental ! Renforçant ma volonté d’être, il me sera plus facile de me positionner face à une manipulation, une influence quelconque et à découvrir le jeu qui se joue et que je démasque. La vertu de l’intégrité à la laquelle je vous renvoie ici, facilitera cette pratique de travail intérieur sur soi.

Sachant que nous sommes dans une civilisation, ou disons plutôt une humanité soumise à la prédation, il est une voie d’évolution de prendre la mesure de cette prédation à l’œuvre, quelle que soit sa forme de manifestation, en nous et autour de nous.

Le mensonge en est une et donc l’ignorance avec lui. Force est de constater que les dirigeants des nations, depuis quelques décennies, ou s’ils ne l’ont jamais été, ne sont plus au service du bien commun. Nous sommes choqués de cela, mais notre ignorance de ce qui est à l’œuvre affaiblit notre capacité de discernement et donc d’action juste. 

Encore une fois, les émotions nous fragilisent dans ce processus de sortie de l’ignorance, nous devons en avoir conscience pour nous libérer de la peur, ultime émotion qui commande toutes les autres. Nous « sommes tenus en laisse » par nos peurs, qui viennent notamment de nos croyances et de notre ignorance de la réalité.

Lorsque ma route est balisée, je suis moins sujet à la crainte de me perdre, de tomber, à la peur de l’inconnu et donc à m’embarquer dans une forme de violence. Le balisage symbolise la connaissance de ce à quoi j’ai affaire, il éloigne l’état d’ignorance et donc affaiblit l’emprise du prédateur sur moi.

La communication réelle en toute transparence, est une pratique consciente que nous devons mettre en place dans nos vies de tous les jours. Dans ce contexte, nous sommes invités à réellement communiquer avec l’autre, non pas pour mieux lui vendre quelque chose ou une idée, mais pour l’informer de ce qui est, la relation n’en sera que plus équilibrée. La communication qui se fait en toute transparence apaise, fait gagner du temps, met en confiance. Si je communique réellement, je n’exerce plus mon pouvoir sur l’autre, je le rends libre d’être pleinement.

Alors, au travail. Nous sommes au temps des révélations, semble-t-il. N’oublions pas nos propres mensonges, dénis, masques, peurs tout en travaillant à nous libérer de notre ignorance de la réalité. Nous pouvons utilement appliquer ce travail sur soi, dans le cadre de l’autonomie alimentaire, car en commençant par la conscience de ce que nous mettons dans notre bouche, nous débuterons pratiquement et concrètement l’exercice de sortir de l’ignorance.

Ainsi prendre soin de Soi, de l’Autre et de la Terre contribue à nous faire sortir de l’ignorance et à agir avec volonté, amour et intelligence.

* Marchandising : Techniques de présentation des marchandises visant à inciter le consommateur à acheter.

Sabine Becker

24 janvier 2019

Crédit photo : « Que cache la mer ? » Sabine Becker

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *