Définition

Bonjour, je suis Sabine Becker en charge de cette page sur la Permathérapie et je suis heureuse de vous y accueillir.

Qu’est ce que la PERMATHERAPIE?

Définition et contenu

Ce mot est un néologisme que nous avons inventé en février 2016.

Il a été construit à partir des mots permaculture et hortithérapie.

La permaculture repose sur trois fondements – prendre soin de l’homme, de la Terre et répartir les ressources équitablement.

L’hortithérapie est l’utilisation de la culture des plantes dans le traitement des difficultés et pathologies physiques, mentales, psychiques ou intellectuelles, sous l’encadrement d’un professionnel de santé formé, dans un cadre clinique établi.

Nous sentions qu’il y avait un lien manifeste entre la manière de cultiver la nourriture et l’attention portée à l’homme, donc à Soi et à l’Autre, ainsi qu’à la Terre.

Le mot est ainsi arrivé avec sa définition.

La Permathérapie consiste à prendre soin de Soi, de l’Autre et de la Terre et ce, de manière permanente, elle est donc une thérapie permanente dans notre relation à Soi, à l’Autre et à la Terre.

Prendre soin de Soi, ne veut pas dire seulement avoir  une activité de bien-être comme il est généralement admis. C’est entreprendre un travail sur soi dans le but de voir et comprendre notre propre fonctionnement. Plusieurs voies d’exercice, d’apprentissage, de pratique, de connaissances existent.

De notre point de vue, le travail sur Soi passe notamment par la compréhension de notre fonctionnement mental et émotionnel de telle sorte à sortir de l’état « d’endormi » dans lequel nous nous trouvons la majeure partie de notre vie. Dans quel but? Non pas seulement pour trouver la paix en soi, mais justement pour se réveiller. Non pas pour faire la révolution ou combattre, mais pour avoir une certaine capacité de libération de ce sentiment d’enfermement dans lequel nous nous trouvons.

Prendre soin de l’Autre, c’est savoir répondre de manière juste à sa demande, mais également ne rien entreprendre consciemment qui puisse porter atteinte à autrui : aux personnes, aux animaux, aux biens, aux ressources…

Prendre soin de la Terre, c’est avoir la volonté de ne plus nuire aux équilibres écologiques par le simple fait de notre consommation ou de la manière dont nous jardinons, cultivons ou nous nous alimentons. C’est aussi avoir une certaine capacité de restauration par certaines techniques et pratiques innovantes, de ce qui a été détruit ou abimé.
La permaculture, l’agroécologie, la biodymanie, l’agriculture biologique en sont les meilleurs exemples ainsi que les techniques d’agriculture urbaine respectueuses des équilibres environnementaux et sociaux.

Pourquoi pratiquer la Permathérapie dans le cadre de l’Autonomie Alimentaire des Villes à l’horizon 2020?

Comme vous le verrez en navigant dans ce site, parce que l’autonomie alimentaire passe aussi par une autonomie intérieure obtenue grâce au travail sur soi.
Cette autonomie intérieure notamment vis à vis de la nourriture, va permettre de passer d’une offre mondialisée à une demande localisée, ce qui redessinera nos territoires et créera des vocations pour y répondre. En se rapprochant de la demande, des liens sociaux réparateurs et vertueux se créeront.

Vous l’aurez compris, la Permathérapie est un vaste sujet qui avant tout demande un engagement personnel, celui de prendre cette vaste voie du rétablissement vers l’autonomie.

Pour vous aider à cheminer et à démarrer un travail sur Soi, vous trouverez des éléments d’aide

  •  sur la page billets de Sabine,
  •  et le livre PDF « La Noble du Tâche » – Précis de Permathérapie, ici